Venir en vacances à St-Barth, n’est pas un voyage comme les autres. En effet, la principale porte d’entrée de l’île, n’est autre que l’un des plus petits aéroports du monde. En effet, l’aéroport Remy de Haenen et sa piste de 640 mètres ne peut accueillir que des petits avions (maxi 19 passagers).

C’est donc via Pointe à Pitre ou par St Maarten Princess Juliana (Aéroport International côté Hollandais) ou via l’aéroport Espérance de Grand Case de Saint-Martin (côté Français) que l’on arrive à Saint-Barth. Les connexions entre Saint-Martin sont soit en avion, 10 petites minutes et un atterrissage mémorable ou en 45 minutes en bateau et une arrivée à Gustavia. Avec le passage d’IRMA en Septembre 2017, l’aéroport International Princesse Juliana, a subi d’énormes dégâts et il aura fallu plus d’une année pour que celui-ci redevienne opérationnel à hauteur de 35% et devrait être complément ré opérationnel en 2020.

Dernièrement, c’est JetBlue qui au départ de Fort Lauderdale (au nord de Miami) ouvre une nouvelle liaison avec Saint-Martin et donc aussi avec Saint-Barth.

Comme un symbole, c’est le jour de la Saint-Valentin qui a été choisi par JetBlue pour officialiser l’ouverture d’une nouvelle rotation au départ de l’aéroport international de Juliana situé en partie hollandaise de Saint-Martin et Fort Lauderdale.

Destination Saint Barth - JetBlue

Destination Saint Barth – JetBlue

127 passagers en provenance de Fort Lauderdale ont profité de ce vol inaugural sur un A320 de la compagnie, qui s’est posé dans la matinée à Saint-Martin. À leurs arrivées sur le tarmac de l’aéroport international de Juliana, passagers et membres d’équipage ont été chaudement accueillis par un parterre d’élus locaux amenés par la première vice-présidente de la Collectivité de Saint-Martin.

« Aujourd’hui, JetBlue a de nouveau démontré son engagement en faveur de la reconstruction de l’économie de Saint-Martin avec l’ajout de cette nouvelle route qui ajoute plus de 62 500 sièges à la destination. Cela se traduit par des milliers de nuitées dans nos hôtels et par de nombreux couverts pour nos bars et restaurants locaux. Cela suscite encore plus l’intérêt de nouveaux voyageurs et confirme que Saint-Martin est définitivement ouverte aux affaires », explique le ministre des Finances.

Il est évident que Saint-Barth bénéficiera elle aussi de cette nouvelle déserte. En tout cas, c’est un beau signe de la reprise après le terrible passage d’Irma, non seulement pour Saint-Barth, mais aussi pour Saint-Martin.

Leave A Reply