Philippe, originaire de La Rochelle, diplômé en marketing et publicité, lorsqu’il débarque à Saint-Barth, où il vit depuis 1997, il découvre un métier sans aucun rapport avec sa formation et devient couvreur étancheur. C’est pour lui, au départ surtout un métier alimentaire devenu au fil du temps une véritable activité qui lui donne le sens de l’activité et de l’action.

Là-haut perché sur les toits, il rêve secrètement à d’autres expériences, à d’autres envies. Passionné par la photographie, il s’essaye à différents sujets avant d’en découvrir un en rapport avec son activité professionnelle. C’est ainsi qu’il capture des éléments de construction de villa (ce n’est pas le sujet qui manque à Saint-Barth), par exemple cette boite de dérivation sur un mur blanc où sont mélangés dans un désordre apparent des dizaines de câbles de toutes les couleurs et qui pourtant ont un ordre et des fonctions précises.

Philippe Savary et ses madeleines

Philippe Savary et ses madeleines

C’est bien connu, c’est du haut d’un promontoire que l’on distingue mieux les choses, c’est alors qu’il commence à regarder vers le sol et observe le jeu des lignes et des ombres portées. Il s’amuse donc à prendre en considération ce mélange de lignes réelles et imaginaires pour en faire des clichés à géométrie variable. Philippe pense que tout est photographiable, c’est pourquoi dans son travail on retrouve aussi des photos de rues, avec ou sans personnage. L’utilisation du noir et blanc est primordial pour exprimer l’intemporalité d’un moment, d’une prise de vue. Cependant, il garde en tête ses boites de dérivations et en ressort alors parfois une couleur, un peu comme un câble désobéissant qui voudrait se faire remarquer. Dans ces intemporalités, on retrouvera un élément en couleur, un personnage, une ligne, une forme ou tout simplement la couleur qu’un peintre étale sur un mur.

Philippe Savary et ses madeleines

Philippe Savary et ses madeleines

Philippe Savary et ses madeleines

Philippe Savary et ses madeleines

Pour ses prises de vue, Philippe ne se donne qu’une seule règle : ne jamais préparer une photo, ne pas faire de mise en scène et se laisser surprendre par ce qu’observe son œil. Assidu à la photo depuis 2013, il participe aux artparties de l’association Artists of St Barth. Depuis peu six photos N&B décore une villa de Saint-Barth : villa Neo à Saint Jean. Plusieurs de ses tirages sur plexi sont actuellement visibles au magasin Le Corner Gustavia St Barth. Depuis quelques temps, il archive des photos de rues dans le but de les montrer un jour. Qui sait on découvrira peut-être un autre Saint-Barth sous son regard.

Un dernier point. Zack, c’est son chien, bull-terrier parfois brutal et intimidant, souvent tendre et joueur, l’accompagne souvent dans ses sorties photos et lui sert parfois de sujet

Leave A Reply