À Saint-Barth, l’art inspire également des artistes venus d’ailleurs et l’association des artistes de Saint Barth accueille quelques-uns de nos touristes artistes en herbe ou confirmés. Cette fois, il s’agit de Matthew John Pasquarella, dont nous allons vous dresser rapidement le portrait. Touriste averti, il connaît l’île depuis 1982. C’est un artiste autodidacte, sa carrière débute en 1993. On peut voir ses peintures aux couleurs intenses dans de nombreux endroits à New York et à Buffalo, là où il vit. La première exposition personnelle de Matthew John à la galerie était British West Indies, 2002 à la CEPA3 Gallery, Buffalo, New York, composée de peintures à l’huile influencées par ses voyages en voilier dans les Antilles britanniques.

Il a tenu deux expositions publiques en studio dans sa galerie Exchange Street Studio : Bidwell and Beyond, Novembre 2006, photographies numériques couleurs en édition limitée, prises en Mars 2004, qui capture la beauté intacte des arbres d’après-hiver qui ont depuis été perdues lors de la « Tempête d’Octobre ».

En 2008, Matthew John a exposé plusieurs œuvres dans le cadre de l’exposition co-parrainée de la Galerie de la LCPE : PRISM, une communauté, et de nombreuses perspectives. En 2009, Pasquarella a exposé à College Street Gallery et Queen City Gallery. En 2010, il a exposé New Work by Matthew John Pasquarella à la College Street Gallery, et a participé à une exposition collective à la Gallery 464. En 2012, il expose à Emerging/Converging, Gallery 464 à Damon Morey, Buffalo, New York. John nous confiait qu’il «aime les couleurs vives, ces derniers temps, les rendus simplistes de fleurs mais aussi l’enchevêtrement des lignes de l’abstraction. Il aime prétendre qu’il n’a aucune idée de ce qu’il fait, mais qu’il pense souvent aux couleurs, aux motifs et parfois à des peintures complètes dans sa tête avant de commencer une peinture. Il pense qu’il y a un lien entre la façon dont il peint et la façon dont un musicien de jazz prend une simple mélodie et s’en sert. A première vue, son travail semble assez simple, mais quand il regarde profondément une pièce après l’avoir terminée, il est toujours surpris de voir d’où elle vient, comment elle a commencé. » Parmi ses œuvres commerciales, mentionnons son installation minimaliste de paysages marins au restaurant Sea Bar du centre-ville de Buffalo, des résumés en noir et blanc à grande échelle commandés pour la Penthouse Gallery à Ellicott Commons Lofts et des résumés colorés pour le hall et les planchers du Web Building Lofts, tous deux situés au centre-ville de Buffalo.

Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un artiste averti. Vous avez envie d’en savoir un peu plus sur lui, La Galerie Pati à Saint-Jean, expose quelques-unes de ses créations. On vous invite vivement à vous y rendre pour admirer les profondeurs de ses couleurs vives si bien utilisées. À bientôt.

Leave A Reply