Tout dans l’art s’explique, mais on pourrait dire aussi que rien ne doit être dévoilé dans l’art car il appartient à celui qui regarde de construire sa propre compréhension autour de ce que l’artiste a voulu représenter.

Il y a des parties dans l’art qui sont plus précises que d’autres, ainsi l’autoportrait, nécessite un regard averti et honnête sur soi-même pour faire sa propre représentation objective. C’est l’inverse des selfies.
Florence, elle, en a fait sa tasse de thé en créant des autoportraits très élaborés, et articulée sur le concept de l’autre, celui qu’elle à en face d’elle, avec ces différentes facettes, une pour séduire, une pour repousser, et l’autre, celle de la réalité. Nourrie de ces représentations, elle élabore son autoportrait avec les émotions des autres pour finalement aboutir sur une création pleine d’interrogation.
Florence Poirier NKPA est née en 1972 à Bordeaux. Elle a étudié les arts appliqués dès le lycée. Elle a enseigné les arts visuels au Cameroun, en Guyane. En 2007, elle s’installe à Saint-Martin et crée son entreprise de création de bijoux (souvent les artistes créent également des bijoux ou d’autres accessoires de mode. ndlr). En 2010, elle fonde le Collectif HeadMade Factory dont elle coordonne les activités. Depuis 2013, sa réflexion porte sur la question de savoir en quoi l’autoportrait conçu comme un avatar de soi, s’inscrit dans une possibilité de l’art comme objet d’altérité.
Elle est aussi représenté par l’association des artistes de Saint-Barth où vous pourrez découvrir quelques-unes de ses créations à la galerie à Saint-Jean. Nous, à Destination Saint Barth, on aime, alors on vous partage quelques-unes de ses créations. Moi, je vous laisse car mon photographe m’attend pour une séance de photos. Oui, je dois renouveler mes avatars sur les réseaux sociaux.

Leave A Reply